Préférences, personnalité, aspirations et comportement des agricultrices et agriculteurs

Ladina Knapp, David Wuepper, Robert Finger*

Une importante source d’hétérogénéité qui est associée aux stratégies de gestion des risques sont les caractéristiques des agriculteurs et agricultrices. Les modèles de choix économiques tentent d’expliquer le plus grand nombre de choix économiques avec le moins de paramètres possible (Rabin, 2013). Par exemple, les préférences en matière de risque et de temps ont été identifiées pour expliquer les décisions économiques (Iyer et al., 2020). D’autres facteurs ont été identifiés pour affecter les décisions économiques également. Par exemple, la personnalité des individus, comme leur auto-efficacité (le degré de confiance des individus dans leurs capacités) et leur locus de contrôle (à quel point les individus croient avoir le contrôle sur ce qui se passe dans leur vie) (Kreft et al., 2021), ainsi que leurs aspirations (La Ferrara, 2019).

Au sein d’un article (Knapp et al. 2021) publié récemment dans le journal Agricultural Economics, nous étudions le rôle des préférences en matière de risque, de la personnalité (auto-efficacité et locus de contrôle) et des aspirations, ainsi que la manière dont ces concepts sont liés pour expliquer trois choix économiques différents effectués par 568 producteurs de fruits en Suisse**. Les trois différents types de choix économiques étudiés sont : La prise de mesures préventives contre les ravageurs (Drosophila suzukii, Knapp et al. 2020,2021), l’achat d’une assurance récolte grêle (Finger and Lehmann, 2012), et la décision de transformer et de commercialiser directement les produits à la ferme.

Adoption de mesures préventives contre D. suzukii, les meilleurs prédicteurs sont le locus de contrôle des agriculteurs et leurs aspirations. Pour la demande d’assurance récolte, les préférences en matière de risque sont particulièrement importantes. Le choix entrepreneurial des agriculteurs s’explique par le locus de contrôle et leurs préférences en matière de risque. Source: Stefan Kuske/Agroscope https://www.ufarevue.ch/pflanzenbau/kirschessigfliege-im-steinobst

Nous trouvons que l’importance de ces facteurs est très spécifique au contexte car elle varie selon les stratégies de gestion des risques analysées, à savoir l’utilisation de mesures préventives, l’adoption d’une assurance contre la grêle et la décision de transformer et de commercialiser directement les produits à la ferme. Nous constatons que le locus de contrôle et, dans une moindre mesure, les aspirations sont importants lorsqu’on envisage l’utilisation de mesures préventives contre un parasite. Par exemple, les productrices et producteurs qui pensent pouvoir particulièrement bien contrôler leur production, c’est-à-dire qui disposent d’un locus de contrôle interne, sont particulièrement susceptibles de mettre en œuvre des mesures préventives contre la D. suzukii.  De plus, l’aversion pour le risque, la personnalité et les aspirations sont de bons prédicteurs de l’adoption d’une assurance et, enfin, l’aversion pour le risque et le locus de contrôle expliquent si les productrices et producteurs entreprennent des activités entrepreneuriales (i.e décision de transformer et de commercialiser directement les produits à la ferme). En outre, dans cet article, nous testons s’il existe des mécanismes derrière les facteurs comportementaux. Plus précisément, nous cherchons à savoir si une variable telle que les préférences en matière de risque est un médiateur pour d’autres facteurs comportementaux. Nous ne trouvons aucun mécanisme derrière l’aversion au risque, la personnalité et les aspirations dans aucun de nos trois choix économiques considérés. Nous pouvons conclure que les recherches futures devraient prendre en compte cette spécificité de domaine des facteurs comportementaux.

Nos résultats contribuent à une question centrale. Comment les agriculteurs prennent-ils leurs décisions et pourquoi les décisions observées sont-elles si différentes? Cela revêt une grande importance pour l’industrie et les décideurs politiques afin de concevoir des mesures optimales.

References

Almlund, M., Duckworth, A. L., Heckman, J., Kautz, T. (2011).  Personality psychology and economics. Handbook of the Economics of Education 4:  1– 181. 

Becker, A., Deckers, T., Dohmen, T., Falk, A., Kosse, F. (2012).  The relationship between economic preferences and psychological personality measures. Annual Review of Economics,  4(1),  453– 478. 

Finger, R., Lehmann, N. (2012). The Influence of Direct Payments on Farmers‘ Hail Insurance Decisions. Agricultural Economics. 43(3): 343-354 https://doi.org/10.1111/j.1574-0862.2012.00587.x

Iyer, P., Bozzola, M., Hirsch, S., Meraner, M., Finger, R. (2020).  Measuring farmer risk preferences in Europe: a systematic review. Journal of Agricultural Economics,  71(1),  3– 26. https://doi.org/10.1111/1477-9552.12325

Knapp, L., Mazzi, D., Finger, R. (2019). Management strategies against Drosophila suzukii: Insights into Swiss grape growers’ choices. Pest Management Science 75(10): 2820-2829  https://doi.org/10.1002/ps.5397

Knapp, L,  Wuepper, D,  Finger, R.  (2021a) Preferences, personality, aspirations, and farmer behavior. Agricultural Economics  2021; 1– 13. https://doi.org/10.1111/agec.12669

Knapp, L., Mazzi, D., Finger, R. (2021b). The economic impact of Drosophila suzukii: perceived costs and revenue losses of Swiss cherry, plum and grape growers. Pest Management Science 77: 978–1000 https://doi.org/10.1002/ps.6110

Kreft, C.-S., Huber, R., Wuepper, D., Finger, R. (2021). The Role of Non-cognitive Skills in Farmers‘ Adoption of Climate Change Mitigation Measures. Ecological Economics 189: 107169 https://doi.org/10.1016/j.ecolecon.2021.107169

La Ferrara, E. (2019).  Aspirations, social norms, and development. Journal of the European Economic Association,  17(6),  1687– 172.

Rabin, M. (2013).  An approach to incorporating psychology into economics. American Economic Review,  103(3),  617– 622. https://doi.org/10.1257/aer.103.3.617

* Ladina Knapp est collaboratrice scientifique SNSF, David Wuepper & Robert Finger sont à l’ETH Zurich

** plus de détails sur l’ensemble de données sont présentés ici Knapp, L., Bravin, E., Finger, R. (2019). Data on Swiss Fruit and wine growers‘ management strategies against D. suzukii, risk preference and perception. Data in Brief 24, 103920 https://doi.org/10.1016/j.dib.2019.103920

Cette recherche a été financée par l’Office fédéral de l’agriculture (OFAG) par l’intermédiaire du Task Force sur la Drosophila suzukii dans la projet Drosophrisk

Kommentar verfassen

Trage deine Daten unten ein oder klicke ein Icon um dich einzuloggen:

WordPress.com-Logo

Du kommentierst mit Deinem WordPress.com-Konto. Abmelden /  Ändern )

Google Foto

Du kommentierst mit Deinem Google-Konto. Abmelden /  Ändern )

Twitter-Bild

Du kommentierst mit Deinem Twitter-Konto. Abmelden /  Ändern )

Facebook-Foto

Du kommentierst mit Deinem Facebook-Konto. Abmelden /  Ändern )

Verbinde mit %s

About Robert Finger

I am Agricultural Economist and head of the Agricultural Economics and Policy Group at ETH Zurich. Group Website: www.aecp.ethz.ch. Private Website: https://sites.google.com/view/fingerrobert/home