Stratégies de gestion contre la Drosophila suzukii: informations sur les choix des viticulteurs suisses

Ladina Knapp, Dominique Mazzi, Robert Finger

Depuis quelques années, les producteurs de différents fruits et baies ainsi que les vignerons en Europe et aux Etats-Unis font face à un ravageur invasif originaire d’Asie du Sud-Est, la drosophile du cerisier Drosophila suzukii. Ce ravageur polyphage représente une menace pour la production, aussi en Suisse, et peut causer de graves pertes économiques (De Ros et al. 2013, Asplen et al. 2015, Mazzi et al., 2017). Les larves de la mouche se nourrissent à l’intérieur du fruit, rendant les fruits invendables. Cela nécessite l’intervention des producteurs à travers différentes mesures de lutte. Plusieurs études soulignent les mesures, pour la plupart prophylactiques, qui peuvent être prises par les producteurs face à cette mouche (Lee et al. 2011). Paradoxalement, il y a très peu d’informations sur quelles mesures sont effectivement prises par les producteurs.

Au sein d’un article (Knapp et al. 2019) publié récemment dans le journal Pest Management Science, les mesures prises par les vignerons en Suisse sont mises en évidence (Voir Figure 1). Cet article est basé sur un sondage entrepris auprès des vignerons en Suisse après la vendange 2016. Les stratégies choisies sont très hétérogènes. Six groupes de stratégies différents sont identifiés, dont le groupe le plus important utilise une combinaison de méthodes de contrôles, telle que l’utilisation de mesures prophylactiques (c.-à-d., le pincement du feuillage/le fauchage), l’utilisation de piégeage de masse et l’utilisation d’insecticides.

Figure 1 : Stratégies des vignerons par variétés de vignes

ladina1

Les résultats de cette étude suggèrent que les stratégies en Suisse diffèrent entre vignerons mais également au niveau des régions et des cépages. Les politiques et les services cantonaux de vulgarisation agricole devraient donc être mieux ciblés selon les exigences des vignerons et les cépages cultivés dans les différentes régions du pays. La majorité des vignerons reçoit leurs informations concernant la Drosophila suzukii d’Agroscope et des services phytosanitaires cantonaux. De plus, environ 40 % des vignerons dans notre sondage obtiennent des informations sur le ravageur auprès d’autres viticulteurs. Ainsi, les stratégies de lutte pourraient facilement être transmises via des réseaux de vignerons. Finalement dans l’échantillon de vignerons analysé, les insecticides biologiques, tels que le kaolin, jouent un rôle important dans la lutte contre la Drosophila suzukii et méritent un soutien supplémentaire.

 

Littérature

Asplen, M. K., G. Anfora, A. Biondi, D.-S. Choi, D. Chu, K. M. Daane, P. Gibert, A. P. Gutierrez, K. A. Hoelmer, W. D. Hutchison, R. Isaacs, Z.-L. Jiang, Z. Kárpáti, M. T. Kimura, M. Pascual, C. R. Philips, C. Plantamp, L. Ponti, G. Vétek, H. Vogt, V. M. Walton, Y. Yu, L. Zappalà and N. Desneux (2015). „Invasion biology of spotted wing Drosophila (Drosophila suzukii): a global perspective and future priorities.“ Journal of Pest Science 88(3): 469-494.

De Ros, G., G. Anfora, A. Grassi and C. Ioriatti (2013). „The potential economic impact of Drosophila suzukii on small fruits production in Trentino (Italy).“ IOBC-WPRS Bull 91: 317-321.

Knapp, L. , Mazzi, D. and Finger, R. (2019), Management strategies against Drosophila suzukii: insights into Swiss grape growers choices. Pest Manag Sci, In Press. doi:10.1002/ps.5397

Lee, J. C., D. J. Bruck, A. J. Dreves, C. Ioriatti, H. Vogt and P. Baufeld (2011). „In Focus: Spotted wing drosophila, Drosophila suzukii, across perspectives.“ Pest Manag Sci, 67(11): 1349-1351.

Mazzi, D., Bravin, E., Meraner, M., Finger, R. Kuske, S. (2017). Economic Impact of the Introduction and Establishment of Drosophila suzukii on Sweet Cherry Production in Switzerland. Insects 8(1), 18; doi:10.3390/insects8010018

Kommentar verfassen

Trage deine Daten unten ein oder klicke ein Icon um dich einzuloggen:

WordPress.com-Logo

Du kommentierst mit Deinem WordPress.com-Konto. Abmelden /  Ändern )

Google Foto

Du kommentierst mit Deinem Google-Konto. Abmelden /  Ändern )

Twitter-Bild

Du kommentierst mit Deinem Twitter-Konto. Abmelden /  Ändern )

Facebook-Foto

Du kommentierst mit Deinem Facebook-Konto. Abmelden /  Ändern )

Verbinde mit %s

About Robert Finger

I am Agricultural Economist and head of the Agricultural Economics and Policy Group at ETH Zurich www.aecp.ethz.ch